Charleroi danse, La Raffinerie

12-17.01.2020, 10:30 - 16:00

L’idée du workshop est d’expérimenter dans le flux de l’énergie circulant de nouvelles possibilités de mouvements, d’affiner des capacités d’improvisation.

En travaillant sur un certain « esprit de corps », l’idée d’un « drame collectif », d’une « lutte pour la reconnaissance », mais également sur de possibles voies d’individualisation confrontant des « croyances », des « normes émergentes », le workshop vise par la médiation du corps à aiguiser la conscience d’un espace intérieur et extérieur, à renforcer la perception des différentes formes de relations à soi et à l’autre dans la danse.

Par des dispositifs de sensibilisation ouvrant des répertoires expressifs qui puisent leur inspiration dans des registres identitaires complexes, changeant, façonnés par de multiples voies de socialisation, l’enjeu consiste à guider l’interprète sur le chemin d’une forme d’ « empowerment ».


WIELS, Centre d'Art Contemporain,

09.05.2019, 10:00-12:00

Durant cet atelier, Ayelen Parolin accompagne un groupe de participantes dans la conception et la réalisation d’une esquisse chorégraphique.

En établissant différentes formes de « partage du sensible », la danse contemporaine, en solo ou en groupe de femmes, d’hommes ou mixtes, interroge le statut du corps, du corps dansant, dans son rapport à soi, au social et au collectif, notamment aux institutions et à l’Etat.

Mettant en mouvement les diverses possibilités d’exprimer « je », « toi », « nous », elle constitue une ressource pour tester les diverses formes genrées de l’individuation, mesurer leur degré d’autonomie, sonder leur capacité émancipatrice, notamment en interrogeant le rapport du corps à la nudité, au genre et à la sexualité, au risque de transgresser des interdits, des codes en repoussant des limites spatiales, physiques, morales, etc., qui paraissent parfois infranchissables.