WEG - Première : octobre 2019, Biennale de Charleroi danse

WEG, la nouvelle création d’Ayelen Parolin, plonge neuf danseurs et une pianiste dans la notion de jouissance. Un essai chorégraphique volontairement pluriel et extravagant, en guise d’alternative au dogme normatif ambiant.

Au plateau, neuf corps en migration constante, en mouvement/changement perpétuel, à la fois en eux et dans l’espace délimité du théâtre. Neuf corps parcourant des routes avec une insistance volontaire et engagée.

Orchestrer cet ensemble à l’image d’une polyphonie kaléidoscopique, sans hiérarchiser, sans instrumentaliser. Au contraire même : mêler les grammaires, les vocabulaires, les esthétiques, faire jaillir et éparpiller les variations, les altérations, les mutations, les fissures.

Partir de tels enjeux pour affirmer l’utopie altruiste d’aborder le tout dans sa totalité, et trouver dans ce tumulte une voie humaine et sensible pour capturer à la fois le naturel, le social et le poétique.

« C’est un peu gênant qu’après 45 ans de recherche et d’études,
le meilleur conseil que je puisse donner aux gens soit d’être un peu plus bienveillants les uns avec les autres.
 »
Aldous Huxley

- - - - - - - -

WEG - Première : October 2019, Charleroi danse Biennale

WEG, the new creation of Ayelen Parolin, plunges nine dancers and a pianist into the notion of enjoyment. A voluntarily plural and extravagant choreographic essay, as an alternative to the ambient normative dogma.

On the stage, nine bodies in constant migration, in perpetual movement / change, both in themselves and in the limited space of the theater. Nine bodies traversing roads with a voluntary and committed insistence.

Orchestrate this ensemble in the image of a kaleidoscopic polyphony, without hierarchizing, without instrumentalizing. On the contrary, to mix grammars, vocabularies and aesthetics, to shoot and scatter variations, alterations, mutations and fissures.

To start from such stakes to affirm the altruistic utopia of approaching the whole in its totality, and to find in this tumult a human and sensitive way to capture at once the natural, the social and the poetic.

« It’s a little embarrassing that after forty-five years of research and study, the best advice I can give people is to be a little kinder with each other. » (Aldous Huxley)

Piece pour 9 danseur(se)s & 1 pianiste / Performance for 9 dancers & 1 pianist

Chorégraphie/Choreography Ayelen Parolin Création musicale & interprétation/Musical creation & piano Lea Petra Interprètes/Performers Marc Iglesias, Jeanne Colin, Daniel Barkan, Kinga Jaczewska, Dan Mussett, Bianca Zueneli, Daan Jaartsveld, Piet Defrancq & Baptiste Cazaux Dramaturgie/Dramaturgy Olivier Hespel Assistante chorégraphe/Choreographer assistant Julie Bougard Création Lumière/Light design Laurence Halloy Costumes Sofie Durnez & Wim Muyllaert

Production Ruda asbl, DC&J Création
Coproducteurs/Co-producers Charleroi danse, Théâtre de Liège, Atelier de Paris / CDCN, Theater Freiburg (D)
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, WBI, WBT/D, du Tax Shelter du Gouvernement Fédéral de Belgique et d’Inver Tax Shelter
With the support of Wallonia-Brussels Fédération, WBI, WBT/D, Tax Shelter of the Federal Government of Belgium & Inver Tax Shelter
Other co-producers in progress

>> Nous recherchons encore des partenaires pour ce projet. N’hésitez pas à nous contacter si vous désirez un dossier complet..
>> We are still looking for partners for this project. Do not hesitate to contact us if you want a complete file..