Ayelen Parolin

Ayelen Parolin est chorégraphe et danseuse. Elle est née à Buenos Aires, vit et travaille à Bruxelles. Elle a étudié à l’École Nationale de Danse et au Théâtre San Martin à Buenos Aires. En Europe elle a suivi la formation exerce à Montpellier. Elle a travaillé comme interprète pour Mathilde Monnier, Mossoux-Bonte, Jean-François Peyret, Mauro Paccagnella, Louise Vanneste, Alexandra Bachzetsis, Anne Lopez et Riina Saastamoinen.

Depuis 2004, Ayelen Parolin développe un travail personnel. Chacune de ses créations se décline autour d’un motif récurrent, à partir duquel l’écriture chorégraphique se construit. Elle a tout d’abord créé le solo 25.06.76, dans lequel elle explore son autobiographie. Avec Troupeau/Rebaño, elle se confronte à l’animal endormi en chacun de nous, et avec la pièce SMS and Love, elle questionne la féminité et ses dynamiques de groupe. Dans DAVID, elle « contemple » la figure masculine à travers une exploration sensorielle et une déconstruction des clichés d’un modèle canonique, symbole de la masculinité : le David de Michel Ange. Avec Hérétiques, un duo pour deux danseurs et la pianiste-compositrice Lea Petra interprétant en direct sa composition, Ayelen Parolin plonge dans une écriture de mouvement rigoureusement précise, calculée et obstinée, pour parler du social dans une abstraction amenée jusqu’aux limites du corps.
Elle est laureate des Pépinières Européennes pour Jeunes Artistes Programme XXL.

En 2015, elle s'est centrée sur la/les femme(s). Avec le duo Exotic World, tout d’abord : une commande du Théâtre National et de la SCAD, carte blanche à Ayelen et à la réalisatrice et ancienne strip-teaseuse Sarah Moon Howe, et avec le solo La Esclava, co-écrit et interprété par  Lisi Estaràs.

En juillet 2016, Ayelen présente au Séoul Arts Center sa dernière création Nativos, une pièce avec 4 danseurs coréens et 2 musiciens où elle réactive le matériel chorégraphique d’Hérétiques tout en le confrontant à la culture coréenne, et notamment sa forte tradition chamanique.
    Ayelen est une des 4 lauréats de la bourse de la Fondation Pina Bausch en 2016.

    En mai 2017, elle présente Autóctonos, au Kunstenfestivaldesarts à Bruxelles et à Montpellier Danse 2017; en juin 2017, elle participe au projet 7even d’Emio Greco et de Pieter C. Scholten pour le Festival de Marseille et pour novembre 2017 elle décide de créer Autóctonos II, pour le Next Festival au CDCN-Le Gymnase à Roubaix et pour l'IETM à  La Raffinerie/Charleroi danse à Bruxelles.     

    Ayelen Parolin a créé et montré son travail en Belgique, France, Luxembourg, Suisse, Autriche, Pays Bas, Allemagne, Finlande, Norvège, Estonie, Italie, Espagne, Serbie, Israel, New York, Argentine, Equateur, Mexique et en Corée du Sud .

The Team / L'équipe

Ayelen Parolin

Ayelen Parolin was born in Buenos Aires, Argentina and lives and works in Brussels, Belgium. She studied at the National School of Dance and the San Martin Theatre in Buenos Aires. In Europe she followed the exerce formation in Montpellier. As a performer she worked for Mathilde Monnier, Mossoux-Bonte, Jean-François Peyret, Mauro Paccagnella, Louise Vanneste, Alexandra Bachzetsis, Anne Lopez and Riina Saastamoinen.

Since 2004, Ayelen Parolin develops a personal work. Each of her creations centers around a recurring motif, from which the choreography is built up. She created her solo 25.06.76 in which she explores her autobiography. With Troupeau/Rebaño she confronted the animal that lies dormant in each of us, with SMS and Love she questioned femininity and its development within a group. For her work DAVID she contemplates the male figure. This piece is also an exploration of senses and a deconstruction of clichés from a canonical model, a motive as well, and symbol of manhood: the David of Michelangelo. For Heretics, Ayelen Parolin collaborates with composer Lea Petra for the first time. Lea performs a piano piece live during the performance. Heretics is an obsessional triad involving endurance, repetition, and variations on the triangle as a leitmotiv. 

She was laureate of Pépinières Européennes for Young Artistes Programme XXL.

In 2015, she has focused on women. First with the duet Exotic World with the director and former stripper Sarah Moon Howe and then with her new solo La Esclava, co-written and performed by Lisi Estaràs.

In July 2016, she presented Nativos in the Seoul Arts Center, a new work with 4 Korean dancers in which Ayelen sought to reactivate the choreographic materiel from Heretics whilst confronting it with Korean culture and in particular, its strong shamanic tradition. 

She is one of four winners of the Fellowship awarded by the Pina Bausch foundation for 2016 .

In May 2017, she presented Autóctonos for the Kunstenfestivaldesarts and Montpellier Danse 2017. In June 2017 she participated in 7even, a project initiated by Emio Greco and Pieter C. Scholten for the Festival de Marseille and for November 2017 she decided to create Autóctonos II, for the Next Festival in Roubaix and for la Raffinerie in Brussels.
    
She has created and shown her work in Belgium, France, Luxembourg, Germany, Austria, Estonia, Norway, Finland, Switzerland, Serbia, Holland, Italy, Spain, Greece, Portugal, Israël, New York, Mexico, Ecuador, Argentina and South Korea.