25.06.76

Si 25.06.76 est la date de naissance d’Ayelen Parolin, c’est aussi le titre de sa première création personnelle : un solo autobiographique, pour un regard hautement intime et ironique sur elle-même (qu’il s’agisse de la danseuse, de la fille, de la femme, de la mère…) Une pièce qui n’a de cesse d’évoluer et de se renouveler depuis sa première en 2004 : à chaque reprise, Ayelen réinterroge son contenu, lui ajoute/retire mouvements, paroles, réflexions… 

« Pour cette pièce, je crée à chaque reprise un collage nouveau de fragments de chorégraphies que j’ai apprises par le passé, enfant, ou que j’ai dansées dans ma vie professionnelle. Si je connais les différents extraits ainsi choisis, leur ordre de passage est clairement improvisé à chaque représentation. C’est une façon de jouer en temps réel, et de me mettre en danger. Mais cet aspect n’est que le premier temps d’une pièce qui en compte trois. Un récit aux origines autobiographiques mais pas seulement, pour un solo largement fragmenté et chaotique, un peu comme la vie elle-même… »

Une création à l’esthétique d’une grande sobriété : plateau nu, pas de musique, à peine quelques changements lumière… Avant tout le public, l’interprète et les souvenirs.

25.06.76

25.06.76 is the date of birth of Ayelen Parolin. 25.06.76 is an autobiographical solo that never ceases to evolve
and
renew itself because with time Ayelen adds
new events, movements and reflections.

In the solo she presents memories, habits, routines and images from her past. Her reminiscing in 25.06.76 becomes a highly ironic and intimate game. Little by little this brings to light that we, while continuously trying to make well-considered, conscious choices, are more often than not subject to general randomness.

 “As far as the movement and dance is concerned, I quote fragments from pieces I learned as a child and performances I did in the past. I cut them up and shuffle them around. It is my way of saying to the public: here I am, this is me. Obviously it is not a linear narration, but fragmented and chaotic, much like life itself.”

Ayelen Parolin has chosen a sober scenography without music: just the stage, the public, the interpreter and the mementos.

Concept, chorégraphie & interprétation / Concept, choreography and play Ayelen Parolin Dramaturgie / Dramaturgy Olivier Hespel création lumière / Light design Jan Van Gijsel
Production RUDA asbl Avec le soutien de / With the support of CCN Montpellier, Summer Studios PARTS, Bains Connectives, Théâtre Les Tanneurs, Charleroi Danses, Théâtre de l’Ancre, Fédération Wallonie Bruxelles - Service de la Danse, WBT/D, WBI, SACD.

© photo Karin Vermeire

 

Prochaines dates

13 Novembre, Next Festival, Espace Pasolini, Valenciennes